EXPOSITION SENSATIONS ON AURA TOUT VU 12/06/2014 – 31/12/2014

on aura tout vu – Sensations 12/06/2014 – 31/12/2014

L’exposition invite à la découverte d’un univers créatif singulier et poétique, fondé sur l’exploration et l’expérimentation de multiples techniques artisanales et technologiques. Il ne s’agit ni d’une rétrospective chronologique ni d’une exposition abordant les grandes thématiques de la production d’on aura tout vu, encore moins d’une installation artistique de pure délectation. Elle se veut l’occasion de développer de nouveaux échanges et interactions avec le public autour de territoires peu abordés dans les discours sur la mode, et néanmoins fondamentaux. Il s’agit avant tout d’interroger le plaisir que l’objet de mode provoque. Mené en étroite collaboration avec Livia Stoianova et Yassen Samouilov, créateurs de la maison de Couture on aura tout vu, ce projet vise à renouveler l’approche de la création de mode, entendue comme « fabrique de sensations ».

Lydia Kamitsis

Lydia Kamitsis, Commissaire de l’exposition Historienne de la mode, auteur et curateur indépendant

On aura tout vu - Sensations paradoxales

Un monde insolite

on aura tout vu  yassen samouilov livia stoianova

Yassen Samouilov Livia Stoianova directeurs artistique dela maison on aura tout vu Couture

Un futur antérieur exclamatif en guise de nom, une expression qui marque la surprise, sinon l’indignation : « on aura tout vu » dit bien le projet de Livia Stoianova, Yassen Samouilov et André de Sà Pessoa. Né de l’association de trois tempéraments iconoclastes formés aux beaux-arts et aux arts appliqués, à Sofia, Lisbonne, New York, Versailles ou Paris, les uns bulgares, l’autre portugais, tous trois viscéralement parisiens, le collectif on aura tout vu trace une voie singulière dans l’univers de la mode. Installée depuis 1998 au Palais-Royal, leur maison de Couture poursuit une aventure créative multiforme, échappant volontairement à l’étiquette : on aura tout vu résiste au conformisme, explorant avec la plus grande liberté diverses expressions plastiques.

Broderie, peinture, sculpture, soudure, couture, participent ainsi indifféremment à la création de textures inédites, faites de mélanges, juxtapositions, superpositions, hybridations. La méthode, appliquée aussi bien aux bijoux et accessoires qu’aux vêtements, objets technologiques, sculptures textiles, boîtes, flacons ou mobilier, s’apparente à une recherche jubilatoire, un défi permanent aux dogmes du bon goût. Insolite à plus d’un titre, l’oeuvre déroute par l’ambiguïté de ses messages, l’étendue de ses réalisations et même par l’éclectisme de ses références. C’est qu’ici l’inspiration ne se nourrit pas de l’histoire des styles, les collections se construisant plutôt à partir de métaphores, d’évocations poétiques du monde, d’observations critiques et néanmoins amusées de la société contemporaine.

Collection printemps été 2004, veste en satin rebrodée de dentelle, paillettes et montres Swatch

La mode selon on aura tout vu n’est jamais re-création de modes passées, aucune nostalgie ne motive son élan. Une touche surréaliste, un solide sens de l’humour, une pointe de dérision, un goût certain pour les jeux de mots et d’esprit, un amour inconditionnel du travail artisanal, du fait main, sont les ingrédients qui pimentent le récit diffusé par chacune de leurs collections.

La poésie, omniprésente, est une référence clairement revendiquée par on aura tout vu. Moteur de l’univers féerique qu’ils créent autant par les mots que par les objets, elle a toute sa place dans la communication des idées, intentions et émotions. Dès lors, la présence de « messages poétiques » intégrés dans la présentation des collections, sous une forme ou une autre, contribue à en faire des performances singulières. Il est tout sauf anodin, par exemple, que la collection été 2006, présentée après le décès brutal d’André de Sà Pessoa, emprunte à Paul Éluard les vers de sa Poésie ininterrompue comme une ode au disparu composée par chaque modèle : « nue effacée ensommeillée », « barrée gardée contradictoire », « surprise dénouée rompue »… Plus tard seront convoqués Anna Akhmatova, Roland Barthes, Balzac (collection Message des êtres et de lumière, été 2007) ou encore, dans une juxtaposition surprenante, Baudelaire, Verlaine, Barbara Cartland, la comtesse de Ségur, Érasme, Fernando Pessoa, Le Journal officiel,  Lewis Carroll, Le Figaro économie, Charles Gounod, à l’occasion d’un mémorable « one woman couture show » assuré par Emmanuelle Rivière pour la collection Me, Myself & I (été 2008). L’actrice, mannequin d’un jour, interprétait à tour de rôle différentes facettes de la femme contemporaine, chacune dans une tenue appropriée, introduite par le texte adéquat.

On aura tout vu - Sensations tactiles

Cour intérieure, CIDM © Photo F.Kleinefenn on aura tout vu sensations

Cité internationale de la dentelle et de la mode de Calais

INFOS PRATIQUES

 

Pour plus de information suivre le lien de la plateforme officielle de l’exposition : SensationS on aura tout vu 

Cité internationale de la dentelle et de la mode 135 quai du Commerce 62100 Calais Tél : + 33 (0)3 21 00 42 30 Email : cite-dentelle@mairie-calais.fr Tous les jours, sauf le mardi, de 10h à 18h (17h, du 1er novembre au 31 mars) Tarifs : Cité de la dentelle : 8 € / Tarif réduit : 4 € Expo permanente ou temporaire : 5 € / Tarif réduit : 2,5 € Pass Cité de la dentelle/

on aura tout vu by Yassen Samouilov  and Livia Stoianova Defile Couture SS 2013  (150)

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s